Qu’est-ce que le développement personnel peut m’apporter dans mon travail ?

0

On dirait que le développement personnel est à la mode en ce moment. De plus en plus de livres traitant sur ce sujet apparaissent dans nos librairies.

Curieuse de nature j’ai décidé de m’aventurer dans ce monde à part pour résoudre l’énigme suivante : « Mais à quoi sert réellement le développement personnel ? Peut-il me servir dans ma vie professionnelle ? ».

Étape 1 de l’enquête : Trouver des définitions sur Internet

1ère complication rencontrée : La définition est différente selon la profession d’une personne (psychologue, coach personnel, médecin général…). Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Parmi toutes celles que j’ai trouvé, ma définition préférée est la suivante : « le développement personnel permet à chacun de nous de nous renvoyer à la connaissance de soi, à la valorisation des talents et potentiels, à l’amélioration de la qualité de vie, à la réalisation de ses aspirations et de ses rêves ». Ça parait simple dit comme ça. Si je trouve la recette miracle pour le développement personnel, je serai donc encore plus heureuse que je ne le suis aujourd’hui.

Pour la revue Sciences humaines, « les techniques de développement personnel visent à la transformation de soi : soit pour se défaire de certains aspects pathologiques (phobie, anxiété, déprime, timidité), soit pour améliorer ses performances (mieux communiquer, gérer son temps, s’affirmer) ».

img-impossibleD’après les définitions, le développement personnel nous permet de mieux nous connaître et de faire ressortir le meilleur de nous dans le but d’améliorer nos performances. Dans ce cas, je pense que dans un cadre professionnel, le développement personnel doit aider certaines personnes à prendre confiance en soit, à mettre ses qualités en valeur et à évoluer dans sa carrière.

Je suis curieuse d’en savoir d’avantage sur le sujet. J’espère qu’il ne faut pas prévoir un régime bio, une séance de yoga hebdomadaire, une formation auprès des moines tibétains ou quoi que ce soit !

Étape 2 de l’enquête : Lecture d’un livre

Après avoir vu plusieurs définitions sur le sujet du développement personnel, j’ai voulu passer à la lecture d’un livre traitant du sujet. Oui oui je l’ai bien fait !

Frédéric, le boss d’Addixware, m’a conseillé de lire « les 4 accords toltèques » de Don Miguel RUIZ. Mais qu’est-ce que c’est ?

Les quatre accords toltèques sont une sorte de guide de conduite pour appréhender le monde d’une manière plus saine et sereine que je vous partage ici, car à mon avis, elles peuvent s’appliquer à un développement professionnel :

  1. Que votre parole soit impeccable : Cela consiste à parler avec intégrité, dire seulement ce qu’on pense et ne pas médire sur autrui.
    Exemple dans le cadre professionnel : étant en contact très régulièrement avec des candidats IT pour du recrutement, je ne dois pas médire sur les concurrents d’AddixWare mais expliquer en quoi l’entreprise se différencie et qu’est-ce qu’elle pourra leur apporter dans leur carrière. Cela peut se retourner contre moi si je viens à parler en mal sur mes concurrents.
  2. N’en faites pas une affaire personnelle : Chaque personne a une façon de penser et il ne faut pas prendre pour soit tout ce qu’on nous dit. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité.
    Exemple dans le cadre professionnel : si un client se permet de m’insulter par téléphone, il faut que je prenne du recul sur ses paroles car ce qu’il me dit n’est autre que sa façon de penser à lui et pas forcément la vérité. Cela ne doit pas me toucher.4-accords
  3. Ne faites pas de suppositions (dédicace à Erwan ;)) : Communique clairement avec les autres en étant sûr que la personne ait compris ce que tu voulais qu’elle sache. Inversement, n’hésite pas à poser des questions pour être sûr d’avoir compris le bon message. On oublie les phrases « je pense qu’il… » mais il faut vérifier les informations.
    Exemple dans le cadre professionnel : Si j’envoie le CV d’un candidat à un client et que je n’ai pas de nouvelles au bout de plusieurs semaines, il ne faut pas que je me dise « je pense qu’ils n’ont pas aimé la candidature envoyée » mais il faut que téléphone pour m’assurer qu’ils ont bien reçu mon mail et demander s’ils ont commencé le processus de recrutement en prestation. Cela me permet de vérifier les informations.
  4. Faites toujours de votre mieux : Cette phrase est bien claire, il faut toujours faire de son mieux dans ce qu’on entreprend. Cela évite d’avoir des regrets et de culpabiliser par la suite.

Ce livre est très intéressant et m’a permis de prendre plus de recul sur certaines situations. Jusqu’à maintenant j’avais tendance à faire une affaire personnelle de ce qui se passait dans ma vie. Aujourd’hui, je travaille petit à petit sur ce second accord pour évoluer. En mettant en application les accords toltèques dans la vie de tous les jours et dans mon travail, j’ai un jugement plus réfléchi sur les personnes et sur mes paroles.

Je conseille vraiment ce livre qui permet de prendre plus de recul sur notre façon de vivre. C’est un outil simple mais puissant qui a un impact important dans notre vie. Pour les allergiques de la lecture, ce livre se dévore en quelques jours seulement. Tentez l’aventure et laissez-moi un commentaire en bas de l’article, je serai ravie d’en débattre avec vous.

Étape 3 de l’enquête : Participation à une formation

Pour aller plus loin, j’ai voulu tenter l’expérience en participant à une formation de deux jours sur le développement personnel.

Voici les modules présentés :

  • img-visageDéfinir son comportement pour mieux comprendre son style de travail, d’apprentissage et de direction ;
  • Identifier ses différentes attitudes face aux changements ;
  • Savoir transformer les résistances aux changements ;
  • Savoir transformer les résistances aux changements en coopération positive ;
  • Accepter son manque de contrôle et faire face à l’inconnu ;
  • Développer des idées créatives ;
  • Faire des choix.

Le programme semble prometteur. C’est parti, je me lance !

Nous avons commencé la formation par plusieurs exercices. Le premier consistait à connaitre les participants de la formation et à retranscrire leur personnalité. Le second exercice comprenait des mises en scène de plusieurs profils de personnes que l’on rencontre dans le milieu professionnel (l’autoritaire, l’optimiste…). Dans un dernier exercice plus complexe, nous devions présenter au groupe une situation professionnelle lors de laquelle la communication interpersonnelle a échoué et faire une autocritique.

Le constat de ces exercices est le suivant :

  • Une bonne communication est importante car personne n’interprète les paroles de la même façon. Il y a une différence entre ce que l’on veut dire, ce que l’on dit réellement, ce qui est entendu, ce qui est écouté, ce qui est compris et ce qui est répercuté. Finalement, la personne à qui on a parlé a retenu seulement 20% de l’information.
    Dans mon métier, je dois m’assurer que la personne à qui je donne une information a bien compris le message que je voulais lui faire passer. Dans le cadre d’entretiens de candidats, je dois être sûre qu’ils ont bien compris la philosophie d’AddixWare et ne pas hésiter à reformuler si besoin.
  • Il faut apprendre à se remettre en question, tout le monde peut prendre de mauvaises décisions ou se tromper. Il suffit juste de revoir son point de vue pour le changer.
    Si je prospecte de nouveaux clients et que je m’aperçois que je n’obtiens pas de résultats, je dois apprendre à remettre en question ma façon de travailler et modifier mes habitudes. Cela me permettra de trouver d’autres outils de travail et d’être plus efficace.

Après les exercices, nous avons réalisé plusieurs tests psychologiques pour déterminer notre personnalité professionnelle :

Test 1 : Le modèle Herrmann

Ned Herrmann est un chercheur américain qui a su prouvé d’après des études neurobiologiques que chaque individu fonctionne selon des préférences cérébrales. Il a donc développé le modèle présent sur le schéma ci-dessous représentant les différentes parties du cerveau que chaque individu utilise en fonction de sa personnalité.
Tout le monde utilise chacune des parties mais certaines ressortent davantage. Il n’y a pas de profil figé, nous pouvons utiliser des parties différentes dans notre vie personnelle et dans notre vie professionnelle.

Quels types de personnes se retrouvent derrière chaque partie ?

schémaBleu : Ceux qui aiment les chiffres, la logique (Les ingénieurs, juristes, physiciens, conseiller fiscals…) ;

Jaune : Ceux qui sont imaginatifs, synthétiques, intuitifs (Directeur général, entrepreneur, écrivain, musicien, artiste…) ;

Rouge : Ceux qui sont émotifs, empathiques, communicatifs, spiritualistes (Assistante sociale, instituteur, bénévole, directeur des ressources humaines, conseiller…) ;

Vert : Ceux qui sont dans le contrôle, l’organisation, le détail (Expert-comptable, rédacteur en chef…).

Pour ma part, je suis entièrement limbique (vert et rouge) ce qui va en adéquation avec mon métier. En effet, dans le recrutement je dois être organisée (planning, administratif) mais je dois également être dans la communication et l’empathie.
Vous pouvez vous amusez sur des sites internet à faire le test pour savoir quelle partie du cerveau vous utilisez le plus. A vous de jouer et n’hésitez pas à inscrire vos résultats dans un commentaire.

Second test plus complet : le test MBTI

Ce test américain (encore le pays de l’oncle Sam dis-donc) doit impérativement être présenté aux candidats par une personne agréée, et si vous souhaitez passer le test au grand complet il faudra payer (ils ne sont pas fous ces américains).

efsg

Le test est composé de 88 questions, vous avez le choix entre deux réponses à chaque fois et pas question d’hésiter, il ne faut pas réfléchir en cochant les réponses. Les résultats se résument en quatre lettres qui constituent alors notre MBTI. Il y a 16 résultats possibles et chaque résultat correspond à un profil de personnalité.

Pour ma part, je suis ESFJ c’est-à-dire le nourricier. Je me rapproche donc du profil de Zorro, Robin des bois, et Joséphine Ange Gardien (ça doit être surement une comparaison à ma taille). Attention tout le monde, je viens sauver le monde !!

Chez AddixWare, je rencontre de nombreux candidats lors d’entretiens d’embauche. Mon rôle est de les écouter, savoir ce qu’ils veulent faire pour leur proposer un projet dans lequel ils seront pleinement épanouis.

Troisième et dernier test : les États du Moi

schema-parentCe test américain (encore une fois) a été créé à partir de la théorie ci-après : « suivant la situation ou la personne qui se présente face à nous, tout en restant nous-même, nous avons trois possibilités de réactions, 3 systèmes de pensées, d’émotions et de comportements observables : les Etats du Moi. ».
Les trois systèmes de pensées représentent nos comportements face à une situation. Nous nous mettons dans un statut parent (parent normatif ou parent protecteur), adulte, ou enfant (enfant adapté soumis, adapté rebelle ou libre). Chacun d’entre nous utilisent ces comportements mais certains sont plus fort selon nos personnalités.
Le test est un questionnaire dans lequel nous avons le choix entre 4 réponses. Les résultats nous donnent les Etats du Moi que nous utilisons le plus dans notre vie parmi le parent normatif, le parent protecteur, l’adulte, l’enfant adapté, l’enfant rebelle ou l’enfant libre. Chaque Etat du Moi a des qualités et des défauts (et oui, sinon il y aurait des personnes plus parfaites que d’autres).

Mes résultats démontrent que je suis :
Un parent protecteur : une personne sympathique, douce, encourageante, donnant des conseils et des recommandations…
C’est un atout pour moi car chez AddixWare nous faisons un suivi individuel de nos salariés.

Un adulte : une personne rationnelle, neutre, calme et attentive…
Cet attrait est essentiel dans le milieu professionnel. Chaque personne doit apprendre à rester en état adulte quand il parle à une personne.

Un enfant libre : une personne expressive, spontanée, honnête et transparente…
La transparence et l’honnêteté font partie de la charte d’AddixWare.
A la fin des deux journées passées, je suis sortie de la formation avec des mots sur mon identité. C’est troublant mais très intéressant de retrouver des traits de notre personnalité à partir de tests et d’exercices.

CONCLUSION

Ce travail sur le développement personnel m’a permis de prendre du recul sur ma personnalité mais surtout de mettre en place des actions pour évoluer dans le professionnel. Il est très important pour moi de pouvoir me remettre en question et d’agir en adulte. Je suis consciente qu’il y a encore du travail mais je sais que je suis sur la bonne voie.
J’ai beaucoup aimé réaliser ma petite enquête, et pour aller encore plus loin, je prendrai un coach personnel dans les prochains mois.

Share.

About Author

Chargée de recrutement, je suis la porte d’entrée des candidats chez AddixWare. Ce qui m’intéresse le plus est de rencontrer les ingénieurs pour faire un point sur leurs envies professionnelles et leur proposer « le » projet dans lequel ils seront pleinement épanouis. Je souhaite que nos consultants soient aussi heureux que moi le matin en allant travailler.

Leave A Reply