Le Cloud où en est-on ?

0

Les contraintes de l’informatique

Le développement des TICs (Technologies de l’information et de la Communication) change notre manière de travailler. Il y a de plus en plus d’informations à traiter exigeant de nouveaux moyens pour s’adapter aux besoins. Exemples de contraintes auxquelles les TICs sont soumis :

  • L’espace de stockage,
  • Le taux de traitement et de transfert des données,
  • L’accès aux données.

Parmi les solutions émergentes le Cloud est LA tendance des entreprises actuellement et même chez les particuliers. Le mot Cloud est généraliste, il désigne l’utilisation des ressources à travers Internet.

Le cloud, une tendance ?

D’après des statiques de Zdnet de 2014, le taux des entreprises françaises qui utilisent le service du Cloud est de 55%, en priorité les applications en mode SaaS (54%).
Les offres IaaS, moins démocratisées jusqu’à présent, sont utilisées par 46% des répondants. D’après le cabinet, elles intéressent plus particulièrement les entreprises de moins de 500 salariés qui utilisent ces solutions pour l’hébergement d’applications (54%), des tests (49%), et de l’hébergement de sites Web (46%).
Le PaaS reste en retrait avec 6 points de moins.

statistiques Cloud Zdnet

Définition du CLoud

On entend souvent parler du Cloud, appelé aussi « l’informatique dans les nuages », schématisé par un joli petit nuage, mais sait-on vraiment ce qui se cache sus ce nom poétique ? Que signifie Cloud Computing, Cloud Storage ? … Et comment fonctionnent-ils ?

J’ai eu l’occasion de travailler sur des solutions de Cloud, notamment sur les technologies Citrix. Cela m’a permis de comprendre comment ça fonctionne et comment l’architecture est conçue.
Le Cloud en lui-même n’est pas une technologie mais une autre manière de fournir du service informatique qui est assuré par plusieurs technologies comme la virtualisation par exemple.

Le Cloud Storage : sauvegarde des données en ligne. Permet l’accès aux fichiers partout et à n’importe quel moment et de pouvoir les partager même étant volumineux. DropBox et Google Drive sont des solutions de Cloud Storage destinées au grand public.

Le Cloud Computing : c’est le Cloud tout simplement décliné en 3 types :

  • Le Software As a Service : Le SaaS est la mise à disposition des clients des logiciels avec un accès distant, ce qui décharge les entreprises de leur installation et leur maintenance.
  • Infrastructure As A Service : Le IaaS correspond à fournir des installations et des plateformes informatiques matériels à usage personnel ou professionnel.
  • Platform As A Service : Le PaaS consiste à fournir des plateformes logiciels tel que des environnements de développement par exemple.

Le concept de Virtualisation

Businessman is pressing on the virtual screen and selecting "Autmation".On ne peut pas parler du Cloud sans évoquer la virtualisation. En effet, pour pouvoir mettre à disposition des infrastructures informatiques à moindre coup, la virtualisation est indispensable.
Celle-ci permet de partager les ressources matérielles par plusieurs machines grâce au système de l’hyperviseur.

L’utilisation des ressources informatiques matérielles est beaucoup plus efficace. La virtualisation est très utilisée dans le Cloud. On y trouve la virtualisation des serveurs avec différentes technologies telles que Proxmos, Citrix XenServer, Vmware ESX, HyperV de Microsoft…etc.

Il y a aussi la virtualisation des postes de travail et des applications selon le model BYOD (Bring your own device). Cette technologie permet un accès à son poste de travail professionnel ou à ses applications de travail avec un terminal connecté depuis n’importe quel endroit et à n’importe quel moment.

Avec la virtualisation des postes de travail, les bureaux des utilisateurs sont délocalisés et gérés dans un cluster. Tous les documents et les applications des utilisateurs sont hébergées à distance. Les utilisateurs se servent de leurs ordinateurs uniquement pour y accéder, il n’y a rien en local.

 

Les avantages du Cloud

La simplicité du Cloud

L’entreprise n’a pas à s’occuper de l’infrastructure informatique, tous les outils informatiques utilisés sont gérés par le fournisseur du service de Cloud. Cela permet une meilleure productivité en se concentrant que sur l’activité.
Par ailleurs, les ressources peuvent être augmentées à la demande dans des cas de pics d’activité par exemple, et donc payer que ce que l’on consomme. Pas besoins d’investir dans de nouveau matériel qui sera utilisé que temporairement.
L’utilisateur quant à lui, se réjouit de pouvoir accéder à son espace de travail où tous ses outils sont présents, et n’a pas à aller chercher si tel ou tel logiciel est installé ou pas sur ordinateur local. L’entreprise n’a pas à gérer le réseau, l’installation et la maintenance du logiciel et du matériel etc…

Une réduction des coûts

C’est le principe de payer que ce dont l’entreprise a besoin. Le fait d’utiliser des ressources à distance décharge l’entreprise du travail coûteux et fastidieux de l’installation de l’infrastructure informatique et de sa maintenance. Ainsi, tout est à la charge du professionnel qui fournit le service.
L’entreprise peut donc mieux contrôler ses dépenses, par exemple dans mon travail actuel, nous louons des serveurs en ligne au besoin selon les caractéristiques voulues et la période d’utilisation.

L’accès au service

Le modèle BYOD (Bring Your Own Device) que le Cloud Computing a fait naître consiste à donner accès au service à n’importe quel moment et de n’importe avec une application hébergée sur n’importe quel terminal connecté : smartphone, tablette ou ordinateur.
Avec l’évolution des méthodes de travail, de plus en plus de collaborateurs travaillent en en mobilité. Le Cloud leur garantie l’accès au service en leur permettant d’accéder à toutes leurs applications et leurs données sans interruption de service.

L’impact sur l’environnement

En règle générale, les déchets informatiques sont considérables et pèsent sur notre environnement. Le Cloud permet de diminuer ces déchets en offrant un service selon le besoin et en réutilisant le matériel. Ainsi, un servir alloué pour un client pour une période déterminée peut être alloué pour un autre client à la fin de cette période.

Les inconvénients du Cloud

Derrière toute facilité, il y a toujours des contraintes :

La sécurité des données

Les données de l’entreprise constituent le cœur de son activité, la corruption de celles-ci peut mettre en danger la vie de l’entreprise.
En faisant appel au service du Cloud, les données sont sauvegardées et traitées par le fournisseur de service, bien qu’il ait des clauses sur la protection des données, leur sécurisation n’est pas totalement garantie. De plus, le fait que les données transitent par Internet les met plus en danger d’interception que dans un réseau local de l’entreprise où l’accès est exclusivement réservé à elle.

La disponibilité de service

Bien que les fournisseurs de Cloud disposent des solutions de haute disponibilité et des plans de reprise d’activité, une simple corruption de la liaison Internet de l’entreprise peut bloquer son activité. En revanche, le fait d’avoir tous ses outils informatique dans son réseau local lui permet la continuité de service. Il existe des solutions de Cloud qui permettent de travailler hors connexion, ces solutions sont basées sur la synchronisation des données locales avec celles distantes hébergées, ce qui exige d’avoir les données en local.

Les impacts du Cloud

Le Cloud offre l’agilité et la scalabilité dans le déploiement des solutions informatiques en utilisant des ressources à la demande qui sont garanties par le fournisseur de service. Le gain de temps est considérable.

Par ailleurs, la réduction des coûts dans l’installation et la maintenance de l’infrastructure informatique offre une flexibilité dans le bugdet des DSI. En effet, les dépenses liées au matériels informatiques peuvent être investis ailleurs.
Il y a de plus en plus d’entreprises qui utilisent les services du Cloud pour partager des documents. En local les entreprises disposent de leur serveur de fichiers pour cela.

Le Cloud offre une collaboration efficace au-delà de l’entreprise en rendant l’accès possible aux documents partagés par les collaborateurs en mobilité et par les partenaires aussi. Le fait de pouvoir accéder aux documents de partout et avec n’importe quel terminal, limite les contraintes temporelles, spacieuses et matérielles de la collaboration, qui la productivité et facilite le travail des collaborateurs.

Cette collaboration documentaire dans le Cloud est accompagnée par un système de versionning de documents qui permet d’assurer l’intégrité des données et de revenir aux versions précédentes si besoin. Cela offre un gain de temps considérable et une productivité optimale.

Conclusion

Le Cloud a révolutionné l’utilisation des ressources informatiques avec beaucoup de facilité et de disponibilité. Toutefois, pour une entreprise, faire appel aux services du Cloud nécessite une étude préalable des besoins et des offres disponibles afin d’en tirer profil un maximum.

Avec l’augmentation du débit Internet et la solidité du réseau, les entreprises tendent de plus en plus vers une délocalisation complète de leurs services informatiques vers le Cloud.

À mon sens, d’ici quelques années, il y aura plus d’infrastructures informatiques dans les entreprises elles seront toutes remplacées par le Cloud.

Share.

About Author

Leave A Reply